Chauffage

 
combustion du bois - LES RÉSIDUS DE LA COMBUSTION

Dans les résidus de la combustion du bois on retrouve deux choses :

  • les éléments incombustibles du bois,
  • les éléments combustibles qui n´ont pas brûlé.

LES ÉLÉMENTS INCOMBUSTIBLES DU BOIS

Nature de la cendre

Tout le monde sait qu'après un feu de bois il reste toujours de la cendre. La cendre est en fait composée des éléments du bois qui ne brûlent pas, mais pourrait néanmoins nuire au bon fonctionnement d'un appareil sophistiqué et doit être prise en considération.

LA CENDRE

Résidu gris et farineux

  • Les éléments incombustibles du bois sont en grande partie des minéraux et se retrouvent sous forme d'une cendre grise après la combustion.
  • La cendre est une matière alcaline et est souvent utilisée pour diminuer l´acidité du sol dans les jardins.
  • Emportées par le flot d'air et de gaz combustibles, des particules de cendre, appelée cendres flottantes, voyagent dans le système et se retrouvent présentes sur presque toutes ses composantes.
  • La cendre possède des propriétés isolantes, c´est pourquoi les composantes de transfert de chaleur à l´intérieur des appareils au bois qui peuvent s´enduire de cendre doivent être nettoyées régulièrement sinon leur travail n´est pas efficace.
  • Des cendres fraîches (2 jours ou moins) contiennent très souvent des morceaux de braise incandescents encore en train de brûler, c´est pourquoi il faut être très vigilant lorsqu´on se débarrasse ou qu´on entrepose des cendres : il faut les mettre dans un contenant de métal, les amener à l´extérieur et les tenir loin de tout matériau combustible.

LES ÉLÉMENTS COMBUSTIBLES QUI N´ONT PAS BRûLé

Nature de la fumée

Lorsque le bois est chauffé, les éléments combustibles du bois s´échappent sous forme d'une fumée constituée de gaz et de minuscules gouttelettes de goudron combustibles. Lorsque la combustion est incomplète et que certains de ces éléments ne brûlent pas, ils sont rejetés dans l´atmosphère ou se condensent et se déposent dans l´appareil et dans les conduits à fumée (cheminée, tuyau). Ces résidus sont inflammables et peuvent se présenter sous plusieurs formes selon la quantité de gouttelettes de goudron émises et leur degré de décomposition, ainsi que la température de la surface sur laquelle elles se déposent.


LA SUIE

Résidu poudreux ou fariné

  • Ce type de résidu indique que la combustion du bois est relativement bonne mais pas tout à fait complète.
  • Plus la couleur de la suie s´éloigne du noir, c´est-à-dire plus elle est pâle et tendant vers le gris ou le brun, plus la combustion a été bonne et moins elle est inflammable.
  • C´est le moins dangereux des résidus de combustion et n´est habituellement pas assez inflammable pour alimenter un feu de cheminée.
  • La combustion de l'huile produit aussi de la suie, mais sa composition chimique est différente de la suie de bois et est plus nocive.
  • La suie s´enlève facilement lors du ramonage.
LA CRéOSOTE

Créosote de type floconneuse, croûteuse ou granulée

  • Ce type de résidu indique une combustion incomplète du bois.
  • Ce type de résidu est inflammable et peut facilement alimenter un feu de cheminée. Il constitue un risque non négligeable qu´il faut absolument éviter.
  • La créosote floconneuse, croûteuse ou granulée s´enlève assez bien avec un bon ramonage.

Créosote de type luisante, durcie ou vitrifiée

  • Ce type de résidu est dur, luisant et collant, et est le résultat d´une très mauvaise combustion et/ou d´un conduit froid.
  • Il est hautement inflammable et peut alimenter un feu de cheminée soutenu avec des températures très élevées. Il peut donc endommager sérieusement la cheminée et les structures l´entourant. Si ce type de résidu est présent dans votre système au bois, le risque de feux de cheminée est augmenté.
  • La créosote durcie ou vitrifiée est très difficile à enlever avec les techniques traditionnelles de ramonage. Par contre, certaines techniques spécialisées sont développées pour venir à bout de la créosote vitrifiée.

Potentiel énergétique de la créosote

  • Les feux de cheminées sont très fréquents et se produisent souvent même à l´insu des utilisateurs. En effet, il y a plusieurs degrés d´intensité de feux de cheminée, qui vont du petit feu court et peu intense ne provoquant presque aucun son, jusqu´au feu soutenu et intense faisant presque trembler la maison.
  • L´intensité et la durée d´un feu de cheminée dépend de la quantité de créosote présente et de sa densité : plus la créosote est épaisse et dure, plus son potentiel énergétique est élevé, c'est- à-dire que plus le feu de cheminée sera intense et de longue durée.
  • Si la cheminée est endommagée (fissures, détérioration du conduit, etc.) ou qu´elle n´a pas été conçue pour résister à un choc thermique aussi important, elle ne pourra contenir le feu et celui-ci pourrait se propager aux structures combustibles avoisinantes.
  • Si la cheminée n´est pas endommagée, le choc thermique important qu´elle subit pourrait l´endommager sérieusement, au point de ne plus pouvoir contenir la chaleur et les flammes. C´est pourquoi une cheminée doit toujours être inspectée après un feu de cheminée, aussi peu intense soit-il.
  • Un feu de cheminée peut atteindre des températures supérieures à 2000'F et peut être la cause d´un incendie important.